Vous êtes ici

Toutes les actualités

Le CNS et NORC signent un protocole d’accord

Dans quelques semaines l’institution NORC de l’Université de Chicago, spécialisée dans les études en Science Sociale conduira une enquête en Côte d’Ivoire sur le Travail des Enfants dans les productions de cacao.

 Afin de donner toutes les chances de réussite  à cette nouvelle enquête, la Première Dame, Dominique Ouattara, par ailleurs, Présidente du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS) a procédé à la signature d’un protocole d’accord  avec cette institution.

 La cérémonie de signature de cet accord s’est déroulée, le lundi 16 février 2018, à l’Ivoire Golf Club. Cette cérémonie a enregistré la participation de Madame Mariatou Koné, Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité et Vice-Présidente du Comité Interministériel, M. Coulibaly Sangafowa, Ministre de l’Agriculture et du développement rural, M. M. Kevin Hong, Chargé des Relations Internationales au Département du Travail des Etats-Unis d’Amérique (USDOL) et M. Davide Mosby, chef de la section Politique et Economique de l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique en Côte d’Ivoire.

La cérémonie de signature de cet accord intervient après la tenue d’un atelier de validation de la méthodologie de l’enquête 2018-2019 sur le Travail des Enfants dans les zones de production de cacao en Côte d’Ivoire qui a permis d’assoir une méthode d’enquête consensuelle entre le CNS et NORC.

 Pour Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire,   la signature de ce protocole d’accord permet d’assoir une démarche commune et consensuelle afin de prendre la pleine mesure du phénomène de travail des enfants dans les plantations de cacao.  « Il s’agit de la troisième enquête financée par l’USDOL.  A travers cet accord, les partenaires conviennent de travailler conjointement sur tous les aspects de la méthodologie de l’enquête et d’apporter leur expertise commune à chacune des étapes. Je me réjouis de la signature de cet accord de coopération, qui permettra d’impliquer nos experts nationaux dans cette enquête, tout en respectant les normes internationales en vigueur », a-t-elle noté.  Pour la Présidente du CNS, cette enquête permettra  d’évaluer tous les efforts réalisés par la Cote d’Ivoire en vue d’éliminer le travail des enfants. Toutefois, elle a invité toutes les parties prenantes à tenir compte des normes ivoiriennes particulièrement les deux arrêtés autorisant les enfants dont l’âge varie entre 13 et 16 ans, à effectuer des travaux légers dit socialisants.  L’épouse du chef de l’Etat a indiqué que cet accord va également obtenir une représentation plus fidèle de la prévalence des enfants  victimes de cette situation. « Les recherches, ses conclusions et recommandations, pourront ainsi nous aider à orienter nos campagnes de sensibilisation en direction des parents, afin de leur expliquer que les enfants sont autorisés à faire des travaux légers dits socialisants et non des travaux dangereux qui mettent en péril leur santé et leur survie.

La présidente du CNS, a souligné que de gros investissements ont été réalisés afin d’améliorer le niveau de vie des producteurs de cacao et des lignes budgétaires ont été accordées pour la construction d’écoles dans les zones cacaoyères.  Ajoutant que des campagnes de sensibilisation ont été menées au profit des populations concernant la lutte contre les pires formes de travail des enfants. La coopération sous régionale renforcée avec la signature de plusieurs accords sous régionaux.

Selon Kevin Hong, chargé des relations internationales au département du travail des Etats unis d’Amérique (USDOL),  il est nécessaire d’aider les enfants à s’épanouir. 

Quant à Davide Mosby,  chef de la section Politique et Economique de l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique en Côte d’Ivoire, il a pour sa part encouragé le gouvernement ivoirien à poursuivre sur cette lancée.   Il a émis le vœu que la bonne collaboration entre les deux pays soit maintenue.